real-estate-tag-line

Un soir de Noël dans un pays où Noël n’existe pas

Pendant que le monde fête Noël, que les sapins brillent de mille feux et que les enfants ouvrent, ravis, leurs cadeaux aux quatre coins de la planète, dans certains pays Noël n’existe pas. Les guirlandes y sont remplacées par les traînées lumineuses de bombes ennemies.

Il y a des années, alors que je me trouvais à Bagdad en pleine guerre, j’ai passé la fête de Noël entouré d’amis qui m’ont fait l’agréable surprise de m’offrir un Noël inoubliable. A mon grand étonnement, alors que ces gens ne fêtent habituellement pas Noël et avaient certainement bien d’autres préoccupations que de se soucier du bien être d’un étranger, ils m’ont toutefois préparé un Noël que je n’oublierai jamais. Un sapin, un Père Noël, des guirlandes : tout y était. Ce fut pour moi l’un des plus beaux cadeaux que je puisse recevoir. Bien que loin des miens, ils m’avaient fait passer avant leurs propres problèmes.

Cette petite histoire résume à elle seule tout l’esprit de Noël. Cette fête n’est pas universelle et certains en ont saisi tout le sens. Noël ce n’est pas forcément des cadeaux somptueux, mais c’est le don de soi, savoir donner à ceux que l’on aime et partager ensemble des moments riches et forts.

Cette histoire nous rappelle aussi que quand on a vraiment envie de faire plaisir aux gens et de les aider, on peut toujours le faire quels que soient les obstacles de la vie. Mais que nous montre le monde aujourd’hui ? Des guerres, des populations à l’abandon, la famine, des massacres ethniques, le pouvoir absolu de l’argent… Ces gens ont oublié leur enfance et l’esprit de Noël.

Pourquoi ne faisons-nous rien contre l’ignominie du monde ?

Pourquoi parlons-nous toujours de paix et ne sommes-nous pas capable de simplement tendre la main à notre prochain ?

Pourquoi nous nous élevons contre les inégalités et continuons à nous complaire dans notre confort ?

Pourquoi couvrons-nous notre enfant de cadeaux quand nous savons que son petit voisin n’aura rien ?

Comment pouvons-nous avoir la force d’aller acheter nos cadeaux et décorer notre maison quand nous voyons à la télévision des milliers d’enfants innocents mourir devant nous ?

Comment pouvons-nous nous engraisser de foie gras, de saumon, de champagne pendant les fêtes alors que des milliards d’être humains meurent de faim ou n’ont pas un accès à l’eau potable ?

Est-ce ça l’esprit de Noël ? Je ne le crois pas.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

2 days ago

Jean Marc Henry

Ne te préoccupe pas de ce que les autres pensent de toi.
Crois en toi, va de l’avant, ose.

La vérité, c'est que tout le monde te fera du mal un jour ou l'autre.

S’affirmer, c’est se respecter et être en accord avec soi, avec ce que nous sommes et l’assumer, quelles que soient les circonstances et le regard qui nous est porté.

De toute façon, quoi que nous fassions, nous ne pouvons empêcher d’être soumis aux jugements et à la critique, alors autant se laisser aller à être soi en acceptant le risque de déplaire.

Rappelle-toi, le plus grand échec est de n’avoir jamais essayé.
Tu seras peut-être déçue si tu échoues, mais tu seras vouée à l’échec si tu n’essayes pas, car l'échec n’est pas le contraire de la réussite, il fait partie intégrante du processus de la réussite !

Rien n’est figé, tout a une durée. Les évènements et les émotions sont éphémères, ils vont et viennent, ils ne sont pas permanents. Ils n’affectent pas notre vie entière, mais juste une période ou un moment de notre vie. Qu’ils soient bons ou mauvais, ils auront forcément une fin. Alors profite de chaque instant et ne perds jamais confiance en toi.

À quoi sert de faire semblant, car avec le temps, on redevient ce que l'on est.
T'auras beau essayer de fuir, essayer de courir, ta nature va te rattraper.
Osons-nous à la vie et faisons qu’elle soit belle.
Assumons ce que nous sommes, laissons-nous aller.
À n’être que nous-mêmes, et pas un modèle.

Le vrai fort, c’est celui qui ne renonce jamais à ce qu’il croit.
... See MoreSee Less

View on Facebook

6 days ago

Jean Marc Henry

Le bien et le mal se touchent de si près qu'il est impossible de savoir où finit l'un et où comme l'autre.

Quand j'ai ouvert cette page, je n'aurai pas imaginé atteindre les 1000 personnes.

Aujourd'hui, je vous en remercie ! Merci de faire vivre cette page et de m'encourager par vos réactions à continuer de faire ce que j'aime !

Si nous en sommes là, c’est que « le mal » l’emporte sur « le bien », que le conflit l’emporte sur la paix, et la haine sur l’amour…

Pour inverser cette tendance, il faut donc que l’humanité soit davantage porteuse de paix, d’indulgence, de compassions, etc. Jusque-là, je pense que tout est bien logique pour tout le monde.

Pourtant, ce n’est pas ce que nous vivons. Inutile d’aller bien loin, pour se frotter à l’agressivité ambiante qui règne entre les êtres humains…

Il suffit simplement de dire « Je t'aime », c'est dire « J'ai envie d'être avec toi, et quand je n'y suis pas, je suis malheureux, tu me manques ». Dire « Je t'aime », c'est dire « Quand, je te regarde, quelque chose s'adoucit en moi et je veux te serrer contre moi ».

Tout le monde sait que la solution à la guerre est la paix et tout le monde sait que la solution à la haine est l’amour, mais pourquoi ne jamais dire, je t'aime !!!

Alors constatez simplement que l’humanité est très mal à l’aise avec l’Amour et le fait de s’aimer soi-même. Ce sera le premier exercice à faire. Plus de personnes qui s’aiment constituent une « masse » plus positive. Cette même masse bienveillante contamine petit à petit, gagne du terrain. Au fur et à mesure, cette collectivité est majoritaire deviendra le monde que nous attendons tous, un monde en paix rempli que des gens qui s’aiment.

Aimez la vie, la vie vous aimera. ...
La vie c'est un livre qu'on aime, c'est un enfant qui joue à vos pieds, un outil qu'on tient bien dans sa main, un banc pour se reposer le soir devant sa maison. ...
L'important dans la vie n'est pas ce qu'on aime, c'est d'aimer.

Dites « je t’aime »
... See MoreSee Less

View on Facebook