real-estate-tag-line

Emir des croyants, le sage parmi les sages.

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestShare on VK

ÉMIR DES CROYANTS, LE SAGE PARMI LES SAGES.

Aujourd’hui le mécréant qui se prétend être l’émir des musulmans mais qui blasphème tous les principes de l’islam ne mérite même pas le titre d’être un homme.

Nous devons nous rappeler que la religion musulmane ne nous ordonne pas de tuer de façon indiscriminée et que ceux qui ont enseigné le contraire l’ont fait en interprétant la sainte écriture d’une manière perverse.

Le monde musulman a besoin d’avoir un homme, un Émir de paix d’amour, un guide pour rassembler et fédérer les musulmans du monde entier en apaisant leurs cœurs devant l’adversité.
On divise les musulmans du monde au lieu de les réunir dans une seule parole, la parole de la sagesse, celle qui rassemble et qui apaise.

Un homme sage est celui qui peut mener les travaux sur le laborieux chemin de la paix, avec fermeté. Il est la source de la science et de la sagesse. Il se méfie des apparences capricieuses du monde d’ici-bas. Il aime la solitude. Il réfléchit beaucoup. Il mène, tout comme nous, une vie très simple. Il pleure beaucoup. Si nous lui demandons quelque chose, il l’accepte. Si nous lui faisons une invitation, il l’accepte. Il se rapproche de nous. Mais, en sa présence, nous refusons de parler, par respect à son égard.

Que dirais-je d’un homme dont même les ennemis reconnaîtraient les vertus, au point que tous les groupes se le disputeraient ? Sans doute qu’il est le maître des qualités excellentes, leur source, leur fondateur…

Je sais que la science la plus noble est la science divine ; car la noblesse d’une science est à la mesure de la noblesse de son objet ; or son objet est le plus noble des êtres ; la science divine est par conséquent la plus noble des sciences.
Nous appartenons à Dieu et à Lui nous retournerons. Et que le Salut, la Paix, la Miséricorde et les Bénédictions de Dieu soient sur vous.

« Grande est la paix, car le nom de Dieu est appelé Paix »
Dieu nous a créés dans cette vie pour que nous nous connaissions les uns les autres.

Ce n’est qu’à travers un homme de grande sagesse, un émir des croyants, un fédérateur de la paix, que nous pourrons commencer à changer la condition humaine actuelle.

Parmi ces valeurs spirituelles, la paix occupe une place primordiale, car la manifestation de la foi n’est possible que dans un climat de paix.

Au nom de Dieu, le Tout Miséricordieux, le Très Miséricordieux.

JEAN MARC HENRY

Share on FacebookTweet about this on TwitterShare on Google+Share on LinkedInPin on PinterestShare on VK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Qui vous fait du mal a une mauvaise conception de l’amour

Évidemment, nous aimons tous les relations qui nous laissent sans voix et qui nous rendent vivants, remplis de mille sensations et d’espoir.

Les personnes qui vous font du mal ne vous méritent pas. Toute personne qui dit vous aimer et qui vous fait du mal ou vous fait pleurer ne doit faire partie de votre vie.

C’est quelque chose que nous savons tous. Pourtant, la vie nous met parfois face à des situations difficiles dans lesquelles il n’est pas toujours simple de se rendre compte de ces aspects.

Tout au long de notre vie, il y a des moments où nous tombons dans des relations affectives où, même si l’amour existe, il devient nocif et douloureux, sans qu’il y ait nécessairement de la maltraitance physique.

Qui vous fait du mal peut aussi le faire via des techniques indirectes qui mettent en branle notre équilibre émotionnel et l’estime de nous-même.

Aujourd’hui, dans cet article, nous vous invitons à réfléchir au besoin de mettre des limites et de toujours se souvenir qu’aimer, c’est donner du bonheur, car l’amour est joie et non pas souffrance.

Il y a des amours qui étouffent et d’autres qui libèrent et qui nous font nous sentir heureux et épanouis.

Et vous ? Avez-vous trouvé le format d’amour qui vous correspond ?
... See MoreSee Less

View on Facebook

Un bon cœur, droit et sincère, ne peut comprendre qu'il y ait des imposteurs sur la terre.

Le cœur pourrait être considéré comme l'organe principal, car il est le siège des émotions et des sentiments.

Le propre de l’homme est de pouvoir choisir et décider librement avec son coeur. Là où l’animal est étroitement guidé par son instinct, l’homme est capable de prendre un recul qui lui permet d’orienter son action en fonction d’un projet plus large, selon des fins qui ne sont pas immédiates. On dira que l’homme est libre. Cette liberté, il l’exerce en étant lui-même la cause de pensées ou d’actions dont on dira qu’il les veut. La liberté s’exprime dans la volonté et la force de son coeur.

Le premier pas que nous devons faire est de souligner la dignité, la grandeur de l’homme à qui s’adresse l’invitation. C’est parce qu’il est si grand et qu’il est appelé à une vie si fantastique que l’homme doit veiller à son agir.

Nous sommes bien loin d’un bonheur fait de l’addition de satisfactions passagères, de petits plaisirs de la vie. Loin aussi d’un bonheur qui résiderait dans la richesse ou la puissance, dans la tranquillité ou la notoriété; loin même d’un bonheur qui consisterait en l’absence de souffrance. Tout ce que beaucoup envient pour être heureux, tout ce qui ferait même le bonheur de «l’honnête homme» se trouve ici balayé au nom d’un bonheur plus grand, rappelé au début de chaque phrase : «le coeur c'est la vie !»

On efface souvent ce qui est tracé dans l'esprit, jamais ce qui est gravé dans le cœur.
... See MoreSee Less

View on Facebook